16:41 

. .

ele-phant
, .

. - , , , -, )


@: ,

URL
2013-12-15 21:50 

Maria Ivanovna Hilde-Gicel
Im not running away from things. Im running to them.
, )
, :)
(

L'enfer, c'est nous autres - :gigi:

, .- ? , :)

{...} - - ,
[...] - -

3 c - :

- Cest moi qui va être ton invité à lEnfer [ =l'enfer, c'est nous autres : - ] cette semaine.
- Es-tu sûr ?
-Oui.
-Es-tu certain ?
-Certain.

-Après la pause, on reçoit en entrevue le merveilleux Roy Dupuis. Bonsoir, Roy.
-Bonsoir.
-Roy, est-ce que tu pourrais nous dévoiler ta tactique pour cruiser les filles ?
-Je parle pas trop fort, comme ça {les filles vont se coller sur moi pour mentendre}
-Je mexcuserai parce que je nai pas compris ce que tas dit.
-Je parle pas trop fort
- Cest parce que jentends pas ce que tu dis là, Roy. Jcomprends pas.
-Je parle pas trop fort
-Je suis désolée, Roy, mais là, je comprends pas du tout ce que tu dis.
-Je parle pas trop fort
-Continue, continue. De retour dans deux minutes. Continue.
-Je parle pas trop fort- Je veux bien commencer par lire ta définition. Né le 21 avril 1963. Petit parleur, grand faiseur. Lacteur le plus doué de sa génération, mais son succès fut si foudroyant quil sétait {fait} prendre des culottes baissées, ce qui fut très agréable pour nous à regarder. Roy, on sait que ça test déjà arrivé de sortir dans les bars. Est-ce que les Foufounes électriques [un bar montéalais - fr.wikipedia.org/wiki/Foufounes_%C3%A9lectrique...] sappelle ainsi en ton honneur ?
-Non, je pense pas. Ben, pas daprès moi, en tout cas. Chu pas au courant, pourquoi ça sappelle comme ça ?
-Est-ce que tu tes senti à un moment donné dépassé par ta renommée, est-ce que tu tes vraiment fait prendre les culottes baissées par ça ?
-Pas vraiment. Je dis que jétais...je veux dire on me connaissait déjà dans le milieu théâtral. Jétais déjà un acteur connu si on veut, mais au niveau théâtral. Cest-à-dire, cest sûr que cétait un choc quelconque quand je suis sorti de chez moi le lendemain de la premièredu premier épisode des Filles de Caleb. Mais
- Quest-ce qui test arrivé le lendemain de la première diffusion ?
- Ben, là on me reconnaissait dans la rue pisaller chercher du pain, ça devenait compliqué alors.
- Cest quoi la chose la plus difficile pour toi ?
-Savoir qui taime. Qui taime pas, pis sils taiment pour vrai ouCest pas dur finalement, cest le fun. Cest une game aussi. Ça dépend comment tu fais, le filles. Cest bien ces temps-ci. {chu't'en amour pis...} Mais chuten Présentement, tu me pognesPrésentement, chu plutôt dans une période daprès le travail Fait que toujours une légère dépression qui suit.
-Dépression ?
-Oui, on se sent toujours vide. Je me sens plat, je me sens vidé, quelquun qui alors jai besoin de je sais pas - de lire ou de voyager.
-Après avoir performé comme ça, après ça tu te sens comme tes plus rien, tu te sens
-Oui.
- Tu te sens plat comme tu dis.
- Cest ça, vidé.
-OK.
-Pis je sais pas, cest une espèce dénergie, tu sais, ya plus personne alentour, tu sais. Tes, tes Ya énormément dattention qui est dirigée vers toi pendant ces plateaux de tournage, c'est...tout le monde soccupe de toi, alors de te retrouver tout seul chez vous dans le salon, cestça fait réfléchir, pis tes vidé aussi, tes {enivré là?... psychanalyse ?}

3min50

URL
2013-12-16 15:34 

ele-phant
Maria Ivanovna Hilde-Gicel, , ! , - ) , , ))

... ))) , , . )

, ))) ... - )))

, , , !
)

URL
2013-12-17 01:13 

Maria Ivanovna Hilde-Gicel
Im not running away from things. Im running to them.
ele-phant, bienvenue, ))
/ " "? )

, , . . . ... .

URL
2013-12-17 01:56 

Maria Ivanovna Hilde-Gicel
Im not running away from things. Im running to them.
- Cest moi qui va être ton invité à lEnfer [ =l'enfer, c'est nous autres : - ] cette semaine.
- Es-tu sûr ?
-Oui.
-Es-tu certain ?
-Certain.


-Après la pause, on reçoit en entrevue le merveilleux Roy Dupuis. Bonsoir, Roy.
-Bonsoir.
-Roy, est-ce que tu pourrais nous dévoiler ta tactique pour cruiser les filles ?
-Je parle pas trop fort, comme ça {ça va faire que les filles vont se coller sur moi pour mentendre}
-Je mexcuserai parce que je nai pas compris ce que tas dit.
-Je parle pas trop fort
- Cest parce que jentends pas ce que tu dis là, Roy. Jcomprends pas.
-Je parle pas trop fort
-Je suis désolée, Roy, mais là, je comprends pas du tout ce que tu dis.
-Je parle pas trop fort
-Continue, continue. De retour dans deux minutes. Continue.
-Je parle pas trop fort

- Je veux bien commencer par lire ta définition. Né le 21 avril 1963. Petit parleur, grand faiseur. Lacteur le plus doué de sa génération, mais son succès fut si foudroyant quil sétait {fait} prendre des culottes baissées, ce qui fut très agréable pour nous à regarder. Roy, on sait que ça test déjà arrivé de sortir dans les bars. Est-ce que les Foufounes électriques [un bar montéalais - fr.wikipedia.org/wiki/Foufounes_%C3%A9lectrique...] sappelle ainsi en ton honneur ?
-Non, je pense pas. Ben, pas daprès moi, en tout cas. Chu pas au courant, pourquoi ça sappelle comme ça ?
-Est-ce que tu tes senti à un moment donné dépassé par ta renommée, est-ce que tu tes vraiment fait prendre les culottes baissées par ça ?
-Pas vraiment. Je dis que jétais...je veux dire on me connaissait déjà dans le milieu théâtral. Jétais déjà un acteur connu si on veut, mais au niveau théâtral. Cest-à-dire, cest sûr que cétait un choc quelconque quand je suis sorti de chez moi le lendemain de la premièredu premier épisode des Filles de Caleb. Mais
- Quest-ce qui test arrivé le lendemain de la première diffusion ?
- Ben, là on me reconnaissait dans la rue pisaller chercher du pain, ça devenait compliqué alors.
- Cest quoi la chose la plus difficile pour toi ?
- Savoir qui taime. Qui taime pas, pis sils taiment pour vrai ouCest pas dur finalement, cest le fun. Cest une game aussi. Ça dépend comment tu fais, {les films}. Cest bien ces temps-ci. {chu't'en amour pis...} Mais chuten Présentement, tu me pognesPrésentement, chu plutôt dans une période daprès le travail Fait que toujours une légère dépression qui suit.
-Dépression ?
-Oui, on se sent toujours vide. Je me sens plat, je me sens vidé, quelquun qui alors jai besoin de je sais pas - de lire ou de voyager.
-Après avoir performé comme ça, après ça tu te sens comme tes plus rien, tu te sens
-Oui.
- Tu te sens plat comme tu dis.
- Cest ça, vidé.
-OK.
-Pis je sais pas, cest une espèce dénergie, tu sais, ya plus personne alentour, tu sais. Tes, tes Ya énormément dattention qui est dirigée vers toi pendant ces plateaux de tournage, c'est...tout le monde soccupe de toi, alors de te retrouver tout seul chez vous dans le salon, cestça fait réfléchir, pis tes vidé aussi, tes {enivré là ?... psychanalyse ?}
-{hihi psychanalyse} En entrevue, tas déjà dit que lamour entre toi et ta mère, cétait plus que de lamour et
-Ah ben, plus que de lamour, cétait
-Cest
- Cest {comment le rendre ?} lamour entre moi et ma mère, cest un grand amour, oui.
-Ça doit être dur pour tes blondes de rivaliser avec lamour que tu éprouves pour ta mère ?
-Non. Non, puisque je la vois moins souvent, je veux dire, je la vois pas souvent, ma mère, puis ben, cest un bon repère, faque jarrive avec une fille à la maison, ben ya toujours une certaine compétition, cest évident. Mais si je vois que ma mère est heureuse ou contente, souvent je le suis, moi aussi, je veux dire, je choisis pas mes filles en fonction de ma mère, non, je choisis pas mes blondes en fonction de ma mère, mais cest sûr que je resteceux avec qui je suis demeuré le plus longtemps sont souvent ceux qui sont acceptés le plus facilement par ma mère. Ou et justement cest pas confronté, ya pas eu de compétition, donc...
-Elle a donné son approbation.
-Si on peut, oui.
-Bon. Roy, ta toujours fait des choix de caractère intelligents. Ça métonnerait quun jour on te voit dans {la montagne du Hollandais}. Quest-ce qui motive tes choix de carrière ? Quest-ce qui te guide ?
-Mon instinct. Pis jai pas choisi de faire carrière, de toute façon.
-Pardon ?
-Non.
-Cest ta carrière qui ta choisi ?
-Si on veut, oui. Cest lécole qui ma choisi, cest pas moi qui ai choisi lécole.
-Comment ça ?
-Ben en tout cascomme je disais tout à lheure, je voulais étudier en sciences pures, et jai vu le film dAriane Mnouchkine [fr.wikipedia.org/wiki/Ariane_Mnouchkine], Molière dAriane Mnouchkine une fois. Le lendemain, jai lâché mon cours de physique pour prendre le cours de théâtre au secondaire cinq. Juste comme ça, sur un coup de tête, parce que javais envie den faire. Mais javais pas choisi de faire ça, moi, je en tout cas, on a fait une production, qui était le Malade imaginaire de Molière, puis dans cette production-là jai rencontré une fille, qui, elle, avait décidé de sinscrire à lÉcole Nationale {et tout}, elle voulait devenir actrice. Puis cest devenu une grande amie à moi, alors moi, lannée daprès, donc, javais pris requis pour continuer en sciences pures, puis je me suis inscrit en sciences psycho au cégep [fr.wikipedia.org/wiki/Coll%C3%A8ge_d'enseignement_g%C3%A9n%C3%A9ral_et_professionnel], et puis elle ma demandé de faire sa réplique pour ses auditions à lÉcole Nationale. Alors, jai fait la réplique, jétais sa réplique avecaux auditions
-OK.

6min30
à suivre ))

URL
2013-12-17 03:00 

ele-phant
bienvenue, )
Maria Ivanovna Hilde-Gicel, ))

/ " "? )
, . .) "", "" .

. . ... .
, , . , ) , . , . , , . )

!

URL
2013-12-25 15:56 

Maria Ivanovna Hilde-Gicel
Im not running away from things. Im running to them.
- Cest moi qui va être ton invité à lEnfer [ =l'enfer, c'est nous autres : - ] cette semaine.
- Es-tu sûr ?
-Oui.
-Es-tu certain ?
-Certain.


-Après la pause, on reçoit en entrevue le merveilleux Roy Dupuis. Bonsoir, Roy.
-Bonsoir.
-Roy, est-ce que tu pourrais nous dévoiler ta tactique pour cruiser les filles ?
-Je parle pas trop fort, comme ça {ça va faire que les filles vont se coller sur moi pour mentendre}
-Je mexcuserai parce que je nai pas compris ce que tas dit.
-Je parle pas trop fort
- Cest parce que jentends pas ce que tu dis là, Roy. Jcomprends pas.
-Je parle pas trop fort
-Je suis désolée, Roy, mais là, je comprends pas du tout ce que tu dis.
-Je parle pas trop fort
-Continue, continue. De retour dans deux minutes. Continue.
-Je parle pas trop fort

- Je veux bien commencer par lire ta définition. Né le 21 avril 1963. Petit parleur, grand faiseur. Lacteur le plus doué de sa génération, mais son succès fut si foudroyant quil sétait {fait} prendre des culottes baissées, ce qui fut très agréable pour nous à regarder. Roy, on sait que ça test déjà arrivé de sortir dans les bars. Est-ce que les Foufounes électriques [un bar montéalais - fr.wikipedia.org/wiki/Foufounes_%C3%A9lectrique...] sappelle ainsi en ton honneur ?
-Non, je pense pas. Ben, pas daprès moi, en tout cas. Chu pas au courant, pourquoi ça sappelle comme ça ?
-Est-ce que tu tes senti à un moment donné dépassé par ta renommée, est-ce que tu tes vraiment fait prendre les culottes baissées par ça ?
-Pas vraiment. Je dis que jétais...je veux dire on me connaissait déjà dans le milieu théâtral. Jétais déjà un acteur connu si on veut, mais au niveau théâtral. Cest-à-dire, cest sûr que cétait un choc quelconque quand je suis sorti de chez moi le lendemain de la premièredu premier épisode des Filles de Caleb. Mais
- Quest-ce qui test arrivé le lendemain de la première diffusion ?
- Ben, là on me reconnaissait dans la rue pisaller chercher du pain, ça devenait compliqué alors.
- Cest quoi la chose la plus difficile pour toi ?
- Savoir qui taime. Qui taime pas, pis sils taiment pour vrai ouCest pas dur finalement, cest le fun. Cest une game aussi. Ça dépend comment tu fais, {les films}. Cest bien ces temps-ci. {chu't'en amour pis...} Mais chuten Présentement, tu me pognesPrésentement, chu plutôt dans une période daprès le travail Fait que toujours une légère dépression qui suit.
-Dépression ?
-Oui, on se sent toujours vide. Je me sens plat, je me sens vidé, quelquun qui alors jai besoin de je sais pas - de lire ou de voyager.
-Après avoir performé comme ça, après ça tu te sens comme tes plus rien, tu te sens
-Oui.
- Tu te sens plat comme tu dis.
- Cest ça, vidé.
-OK.
-Pis je sais pas, cest une espèce dénergie, tu sais, ya plus personne alentour, tu sais. Tes, tes Ya énormément dattention qui est dirigée vers toi pendant ces plateaux de tournage, c'est...tout le monde soccupe de toi, alors de te retrouver tout seul chez vous dans le salon, cestça fait réfléchir, pis tes vidé aussi, tes {enivré là ?... psychanalyse ?}
-{hihi psychanalyse} En entrevue, tas déjà dit que lamour entre toi et ta mère, cétait plus que de lamour et
-Ah ben, plus que de lamour, cétait
-Cest
- Cest {comment le rendre ?} lamour entre moi et ma mère, cest un grand amour, oui.
-Ça doit être dur pour tes blondes de rivaliser avec lamour que tu éprouves pour ta mère ?
-Non. Non, puisque je la vois moins souvent, je veux dire, je la vois pas souvent, ma mère, puis ben, cest un bon repère, faque jarrive avec une fille à la maison, ben ya toujours une certaine compétition, cest évident. Mais si je vois que ma mère est heureuse ou contente, souvent je le suis, moi aussi, je veux dire, je choisis pas mes filles en fonction de ma mère, non, je choisis pas mes blondes en fonction de ma mère, mais cest sûr que je resteceux avec qui je suis demeuré le plus longtemps sont souvent ceux qui sont acceptées le plus facilement par ma mère. Ou et justement cest pas confronté, ya pas eu de compétition, donc...
-Elle a donné son approbation.
-Si on peut, oui.
-Bon. Roy, ta toujours fait des choix de caractère intelligents. Ça métonnerait quun jour on te voit dans {la montagne du Hollandais}. Quest-ce qui motive tes choix de carrière ? Quest-ce qui te guide ?
-Mon instinct. Pis jai pas choisi de faire carrière, de toute façon.
-Pardon ?
-Non.
-Cest ta carrière qui ta choisi ?
-Si on veut, oui. Cest lÉcole qui ma choisi, cest pas moi qui ai choisi lÉcole.
-Comment ça ?
-Ben en tout cascomme je disais tout à lheure, je voulais étudier en sciences pures, et jai vu le film dAriane Mnouchkine [fr.wikipedia.org/wiki/Ariane_Mnouchkine], Molière dAriane Mnouchkine une fois. Le lendemain, jai lâché mon cours de physique pour prendre le cours de théâtre au secondaire cinq. Juste comme ça, sur un coup de tête, parce que javais envie den faire. Mais javais pas choisi de faire ça, moi, je en tout cas, on a fait une production, qui était le Malade imaginaire de Molière, puis dans cette production-là jai rencontré une fille, qui, elle, avait décidé de sinscrire à lÉcole Nationale de théâtre [l'École nationale de théâtre du Canada, fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_nationale_de_t...], elle voulait devenir actrice. Puis cest devenu une grande amie à moi, alors moi, lannée daprès, donc, javais pris requis pour continuer en sciences pures, puis je me suis inscrit en sciences psycho au cégep [fr.wikipedia.org/wiki/Coll%C3%A8ge_d'enseignement_g%C3%A9n%C3%A9ral_et_professionnel], et puis elle ma demandé de faire sa réplique pour ses auditions à lÉcole Nationale. Alors, jai fait la réplique, jétais sa réplique avecaux auditions
-OK.
-Et une journée de ma fête, cest-à-dire, deux jours de mes auditions à lÉcole, elle mest arrivé avec le questionnaire dun de ses amis qui sétait inscrit en me disant : si tu veux, tu peux prendre sa place, tu peuxcest-à-dire, tu peuxtu peux te faire passer pour lui, parce que tu peux pas tinscrire après une certaine date . Donc, on est arrivé à lÉcole Nationale et moi, je mappelais Stéphane Labelle et jai passé laudition en même temps que Michelle Labonté, et cest comme ça. On est arrivé devant Michelle Rossignol qui est un autre hasard parce que quand même quatre ou cinq équipes qui font passer les auditions, et Michèle Rossignol était la directrice à lÉcole à lépoque. { que je raconte ça mais en tout cas}. Et nous avons passé les auditions, puis yavait une petite discussion après les cinq, et puis elle a regardé la table, comme ça, en me regardant dans la face, en me disant cest pas toi, ça , parce que nous autres, on avait oublié quau début quand tu tinscris, tenvoyais une photo de toi, pis Stéphane Labelle, lui, il avait des cheveux frisés, noirs, cétait une photo de graduation. Moi je le voyais à lenvers, jétais crampé, puis jai dit : non, cest pas moi . Puis elle a commencé de me() elle commençait à me poser des questions, elle me dit : pourquoi tu tes pas inscrit, ça coûte trop cher ? Cest vrai, cétait cher pour moi, deux cents piasses [dollars canadiens] à lépoque, pis finalement, on ma donné un formulaire dinscription, on ma dit et là-dessus, mets ta photo, pis si jamais tes accepté aux stages, tu dois avoir ça .
-En terminant, Roy, pour nous montrer que tes capable de tout faire, peux-tu dire, sil te plaît, les chemises de larchiduchesse, sont-elles sèches, archisèches ?
- Les chemises de larchidusseche {Non, ça va pas} Je peux ten dire une autre, par exemple. La chasseresse sans chance
de son sein choie son sang sur ses chasse Oui, ça commence bien ! Cest tout.
La chasseresse sans chance
de son sein choie son sang sur ses chasselas
chasuble sur ce chaud si chaud sol
chat sauvage
chat sage ou sage sauvage
laissez sécher ces chasses léchées
chasse ces chevaux sans échine et cette échine sans châle
si sûre chasseresse
son sort qu'un chancre sigille
chose sans chagrin
chanson sans air chanson chiche.
[Robert Desnos, La chanson de chasse]
-Oh my god, on est impressionné !
-Cest lÉcole.
-Félicitations ! Merci beaucoup.

URL
2013-12-25 17:05 

Maria Ivanovna Hilde-Gicel
Im not running away from things. Im running to them.
ele-phant, "" , "" .

URL
2013-12-25 18:32 

ele-phant
Maria Ivanovna Hilde-Gicel, ! , , ! . )

"" , "" .
, . ... , ) "" . )

! , , ! )

URL
2013-12-26 23:43 

Maria Ivanovna Hilde-Gicel
Im not running away from things. Im running to them.
URL
.
, , :
 
?

La francophonie